Les rêveries de Ravski

Alexej RAVSKI est un peintre qui est né en Russie en 1961.
Il a étudié l’Art à l’Institut de Théâtre et d’Art de Biélorussie ; puis dans l’atelier de peinture de l’académie des Arts de l’URSS.
Aujourd’hui il fait partie des membres de l’Union des artistes de Biélorussie et expose un peu partout dans le monde.

Les peintures de Ravski me donnent l’impression d’être projetée en plein milieu d’un rêve. Parfois même, on peut voir les personnages flotter. C’est comme s’ils étaient en apesanteur.

Capture d_écran 2018-12-10 à 18.26.01
La première chose qui m’a émerveillé dans les œuvres de Ravski a été son travail des mains. Ceci me donne la sensation que tous les tableaux de Ravski ne sont qu’un prétexte pour pouvoir mettre en scène et peindre des mains.
Les mains, sont littéralement au cœur de ses tableaux. Elles sont presque des personnages à part entière. Elles racontent autant d’histoire que les regards, les postures et les actions des personnages représentés.

Capture d_écran 2018-11-17 à 14.51.48
Ensuite, les compositions de Ravski s’amusent. Il y a ce jeu de séduction permanent entre les hommes et les femmes, et parfois même, entre le peintre et les spectateurs.
Partie de carte, séance de maquillage, lectures dans les jardins, prendre un café sur une terrasse …
Toutes les situations racontées par Ravski sont un prétexte à prendre du plaisir, un plaisir frivole et sans conséquence.

Ravski 5
L’art est également omniprésent, les personnages dansent, font de la musique, lisent, sont créateurs de mode ou mannequins…
Les œuvres du peintre ont un supplément d’âme qui permet aux histoires de Ravski de nous atteindre. Tout comme les êtres vivants, les personnages de RAVSKI sont porteurs d’histoire, avec une vie intérieure et tous les paradoxes qui vont avec.

Capture d_écran 2018-11-19 à 19.21.38

Le rapport homme/femme est très intéressant. Il est aussi réaliste que dans un rêve : les femmes sont des objets de désirs ; des poupées que les hommes habillent, coiffent et mettent sur un piédestal. Dans les rêveries de Ravski, les femmes jouent le jeu des hommes, les laissent faire en les regardant d’un air rieur et malicieux, comme si elles avaient un secret que les hommes ne soupçonnent même pas.

Rasvki 3
Toutes ces histoires sont à fleurs de peau, exacerbées. Elles sont aussi violentes que tendres.
Ces sont des condensés de « beauté cruelle et parfaite » ; un instant éphémère et rapide capté pour l’éternité par monsieur RAVSKI Alexej.

Je suis Mélina Gabler, je sais où je vais. Et vous ?


English version

Ravski’s daydreams

Alexej RAVSKI is a painter who was born in Russia in 1961. He studied Art at the Institute of Theater and Art of Belarus; then in the painting workshop of the Academy of Arts of the USSR. Today he is a member of the Belarus Union of Artists and exhibits all over the world.
Ravski’s paintings give me the impression of being projected in the middle of a dream. Sometimes even, I have the sensation of seeing the characters float. It’s like they’re weightless.

The first thing that amazed me in Ravski’s work was his hand work. This gives me the feeling that all of Ravski’s paintings are just a pretext for staging and painting hands. Hands are literally at the heart of his paintings. They are almost full characters. They tell as much story as the looks, the postures and the actions of the characters represented.

Capture d’écran 2018-11-17 à 14.50.14.png

Then, the compositions of Ravski amuse themselves. There is this game of permanent seduction between men and women, and sometimes even between the painter and the spectators. Card game, make-up session, readings in the gardens, taking a coffee on a terrace … All the situations told by Ravski are an excuse to take pleasure, light and, apparently, without consequence.

Capture d_écran 2018-12-10 à 21.12.30

Art is also omnipresent, the characters dance, make music, read, are fashion designers or models … The painter’s works have an additional soul that allows Ravski’s stories to reach us. Just like human beings, his characters are full of history, with an inner life and all the paradoxes that go with it.

Capture d’écran 2018-11-17 à 14.51.16.png
The male / female ratio is very interesting. It is as realistic as in a dream: women are objects of desire; dolls that men dress, wear and put on a pedestal.
In Ravski’s daydreams, women play the game of men, let them do it by looking at them with a laughing and mischievous air, as if they had a secret that men do not even suspect.

Ravski.jpg

All these stories are skin-blooming, exacerbated. They are as violent as they are tender. These are condensed of  » cruel and perfect beauty « ; an ephemeral and rapid moment captured for eternity by Mr. RAVSKI Alexej.

I’m Melina Gabler, I know where I’m going. What about you ? 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s